« Rénovation kamikaze : des formes parasites de la rénovation » - Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis Access content directly
Journal Articles Esse arts + opinions Year : 2014

« Rénovation kamikaze : des formes parasites de la rénovation »

Nathalie Desmet

Abstract

La rénovation entendue comme volonté de transformer, d’améliorer ou de remettre en état prend, dans le contexte des pays de l’ex-bloc soviétique, un sens particulier. Depuis la chute de l’Union soviétique, un terrain permanent de reconstruction s’est ouvert. Entre transition et transformation, la rénovation, pareille à un grand chantier ouvrant droit à l’autodétermination, s’affirme à la fois comme un pari sur l’avenir et comme un désir de rompre avec le passé. Dans ce contexte, un vocabulaire spécifique, largement exploré par les artistes, s’est imposé pour désigner ses caractéristiques : « sighnaghisation », « bruxellisation », « dubaïsation », « euroremont »… Ces néologismes renvoient aux politiques d’urbanisation qui visent une modernisation radicale du cadre de vie, souvent au détriment des structures urbaines existantes et de leurs habitants. Les Géorgiens et les Arméniens parlent d’« euroremont » (« eurorénovation ») pour désigner un processus qui consiste à rénover l’habitat en prenant pour modèle incontournable la mode européenne, c’est-à-dire occidentale. Sous couvert de rénovation, voire d’effacement des années soviétiques et de leur architecture caractéristique, les dirigeants actuels s’intéressent aussi aux quartiers historiques – qui ont traversé, intacts, l’ère soviétique – pour leur potentiel touristique. La question de la rénovation urbaine est au cœur des politiques d’occidentalisation de la Géorgie. Les artistes sont eux aussi pris entre le désir d’effacer les traces du communisme et la nécessité de s’inscrire dans la modernité. De nombreux artistes occupent ainsi le terrain des opérations de rénovation.
No file

Dates and versions

hal-04011406 , version 1 (02-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04011406 , version 1

Cite

Nathalie Desmet. « Rénovation kamikaze : des formes parasites de la rénovation ». Esse arts + opinions, 2014, 80. ⟨hal-04011406⟩
10 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More